La Martinique avec Louis

Enceinte de quelques mois, j’apprenais que ma sœur aînée allait s’installer pour deux ans avec sa femme en Martinique.

Immédiatement, une riche idée a fait son chemin…. Pourquoi ne pas aller lui rendre visite pendant deux semaines lors de vacances scolaires avec Inès (la grande fifille de presque 16 ans) et Louis qui aurait alors quelques mois ?

Oulala…. Riche idée que l’on a plutôt lorsque le futur bb est encore au chaud au creux de nous….

Riche idée qui va en s’éloignant lorsque le bb est là, mobilisés que nous sommes par notre vie en évolution avec un nouveau né…. J’avais presque oublié jusqu’à très récemment que l’on allait s’embarquer dans cette aventure….

Pourquoi penser à ce magnifique voyage comme à une grande et belle (dose d’emmerdes) aventure ? 

Parceque la Martinique, c’est à 8h de vol de paris…. 

8h….Une journée entière …..

Une grande journée démarrée par quelques heures de plus en amont à l’aéroport…

Une journée passée dans une bulle d’acier propulsée à plus de 750km/h à des centaines de mètres d’altitude et pendant plus de 6h au dessus de l’océan sans parler des fous barrés dépressifs aux égos surdimensionnés qui veulent mourir seulement en emmenant 150 personnes avec eux… (on sent bien celle qui flippe en avion non ??)

Une journée entière passée dans quelques mètres carrés avec un (magnifique/adorable/tout mignon) Bebe de 7 mois mais de prés de 10 kg / 75 cm sur les genoux…. 

Pourquoi sur les genoux ? Parceque le dit bébé ne loge plus dans les nacelles prêtées par les compagnies aériennes..trop balèse….et que payer une place adulte pour un tout petit bébé, ça frise la démence…

Autant dire que je n’avais plus du tout envie de partir…

Autant dire que chez moi, ce genre de « pas envie », ça se voit pas mal….

Aucune valise prête la veille….

Seulement les essentiels pour le bien être d’un bébé dans une île peuplée aussi de moustiques porteurs d’une fucking maladie et pour un climat de plus de 29 degrés (je donne ma liste de produits chercjés/choisis/testés si vous en avez besoin).

On la sent bien là ma mauvaise foi, mon absence totale de motivation…. Ma trouille aussi en fait.

Alors le vol était assez proche de l’idée que je m’en étais fait..une galere… 

Notre bébé est (totalement objectivement et de l’avis de tous) une merveille de douceur et de calme donc il n’est pour rien dans cette galere)…

Je me sens déjà un peu claustrophobe en temps normal lorsque je prends l’avion mais c’est sans comparaison avec cette sensation d’arriver dans une rangée destinée à des enfants de moins de dix ans (ou à Thyrion Lannister et ses potes de petit taille;) ) avec un bébé sur les genoux.

Je ne vous décrirai pas l’impossible repas si ce n’est en décalé (j’ai mangé à 16h, en état d’hypoglycémie avancée) car utiliser sa tablette pour y poser le plateau repas (degueu) est une hérésie avec bébé qui joue avec ses pieds et ses mains.

Je ne vous décrirai pas non plus mon malaise de maman à la mine défaite lorsque bébé hurle parcequ’il ne parvient pas à s’endormir…. Notre fils ayant plus besoin de sommeil que de manger, il pleure seulement lorsque les conditions ne sont pas réunies pour son super dodo…. Autant vous dire qu’elles ne sont pas réunies dans notre cas à ce moment là…. Je parcourrai cet avion de long en large, bébé triste et pleurant dans les bras…. prenant bien soin de stagner prés de ces deux pouffiasses rigolardes qui semblaient calculer mon âge et s’offusquer que je sois la maman de ce sublime petit bout d’homme…. Vous me trouvez parano? Tant pis…….. elles ont pris cher et j’espère pour elles qu’elles sauront ranger leurs regards de merde / dédaigneux / bourrés de jugement la prochaine fois…. Bref….. 

We dit it…..

  

 

Arrivés à bon port, soulagés de sortir de cette taule en tôle….. Nous sommes happés par la chaleur….. 29 degrés à l’ombre…. Une chaleur moite de folie… Bébé en body Marcel immédiatement et nous, tout rouges et les yeux cernés, dormant debout, hagards et prêts à tout pour une heure de sommeil ….

A cette heure ci, 2 jours après cette arrivée triomphante, le bébé est là, à côté de nous, endormi dans sa yoyo babyzen (la seule poussette autorisée en bagage à main en cabine, une super géniale poussette)…. Il nous fait sa première vraie maladie à 7000 bornes de la maison… Et nous sommes dans la salle d’attente du médecin….blindée…. depuis plus d’une heure trente.

Fièvre, sommeil entre coupé, se tord l’oreille…. Tous les signes d’une première otite….

Je vous raconterai la partie sympa, celle des plages, du poisson grillé et de nos coups de soleil avec un billet dédié aussi au voyage retour….. 

Bises à vous tous et toutes !