Quand je me carapate…..

Ceux qui me connaissent bien l’occulte et ceux qui me connaissent moins bien l’interprète différemment…..mais mon mutisme est toujours le signal du malaise. Toujours.
Et ceux qui sont de mes amis voire même mes très intimes l’oublie tout le temps… Ma faute. Je ne sais pas je n’aime pas demander de l’aide. Et tout le monde me voit comme cette nana super balese, même pas peur, limite hautaine qui se débrouille toujours bien, que rien ne fait flancher et sur laquelle on peut toujours s’appuyer…..
C’est presque drôle mais c’est bien le même scénario qui se joue à chaque fois:
Je vais mal (pour des raisons à chaque fois différente), je me plonge dans ma grotte et mon mutisme habituel, je laisse chacun se faire son habituelle interprétation de mon comportement (elle n’est plus de notre côté, elle a changé, elle n’a plus besoin d’aide donc elle me zappe, elle est tellement occupée qu’elle ne me répond pas, elle n’écrit plus parce que’elle se pense sortie d’affaire etc… Etc…)
Chacun(e) y va de sa « compréhension » et le temps passe jusqu’à ce que je décide de ressortir de ma grotte….
Toujours le même scénario et il est amplifié cette fois ci par ce début de grossesse qui me laisse crabouillée/flippée à mort (si,si, bien plus que lors de nos essais en FIV……)
Pourquoi flippée à mort ? Parce que là, je peux tout perdre comme de nombreuses Pmettes le craignent ou l’on vécu…… Chaque jour qui passe est une victoire ET une trouille grandissante que tout s’écroule en s’approchant du timing des 3 mois (voire au delà, on l’a déjà vu)….
Ce scénario n’est pas tout à fait le même car je ne veux pas vraiment faire supporter mes petites angoisses à mes copinautes sur le quai qui rêvent tout bonnement de les avoir ces angoisses….et enfin…. Pas le même scénario parce que là, de toute façon, rien ne peut m’aider à part une prochaine écho (et encore, on y gagne juste 15 mns de répit….)….. Cette grossesse que je rêvais heureuse est, pour le moment, flippante et solitaire.
…Je ne me plains pas mamie, j’explique aux gens……
Merci à toutes celles et ceux qui pourront comprendre.
À bientôt peut être pour les autres.
Milles bises à tous du fond de la caverne.

20140118-144631.jpg

Un conte de Noël

15 jours sans écrire…… 15 jours de presque silence sur la blogosphère ….tout ce silence pourquoi ?
Un mélange de gène, de peur panique et d’attente…… On passe son temps à attendre en Pma, cela ne m’a jamais empêché d’écrire….mais je ne connaissais pas la gêne que j’ai ressentie que je ressent au point de me clouer la plume…..
Nous partageons sur le net depuis des mois voire des années pour certaines, nos espoirs, nos essais et souvent, nos échecs.
Au milieu de ces moments de douleurs, de traitements et de peurs, certaines d’entre nous sortent de la galère et montent dans un train dans lequel on les regardent filer droit vers cette contrée qui reste encore si lointaine pour nous….
A chaque fois que cette merveille est arrivée ces derniers mois, je l’avoue, j’ai ressenti un ensemble d’émotions paradoxales alliant la rage et l’immense bonheur ….. La rage qui noue nos tripes parce que nous ne sommes pas dans ce train….toujours pas, comme exclues du rêve, du monde par certains aspects….la tristesse d’être jetée par le contrôleur à chaque tentative …. mais très très rapidement derrière ce sentiment que l’on rejette nous même et que l’on aimerait ne jamais avoir ressenti, apparaît la joie et le bonheur que l’on veut transmettre à cette pmette qui avance vers notre objectif à toutes et qui, par cette percée pleine d’espoir nous invite à y croire encore plus, à toucher du bout des doigts ce bonheur après lequel on court…..
Je lis tous les articles de mes pmettes pionnières que sont Biscote, Marinette, plume, boule de mousse et d’autres que j’oublie….. J’ai lus les billets de tit´pouce jusqu’à ce moment tragique il y a quelques semaines…… à trois mois de grossesse…… Et j’apprenais quasiment au même moment que notre FIV 2 se transformait en +++
Mon immense bonheur de l’instant, ce soir du réveillon du 24 décembre a tout de suite été raisonné par cette émotion si perfide…. La peur.
J’allais attendre la 2ème prise de sang pour en parler, pour peut être avoir le droit au bonheur….. Et celle ci est arrivée, pas tout à fait dans la norme alors le bonheur allait être repoussé encore de deux jours……..et ce samedi 28 décembre nous a permis d’exploser de joie avec nos très proches et vous toutes….. Le taux était bon et je montais enfin dans le train……
J’ai baigné toute la journée dans un bonheur chaud, moelleux et j’étais enceinte….. Dans les yeux de l’Hom, de ma grande puce de 14 ans et dorénavant dans ceux de ma belle famille réunie ce jour là pour fêter Noël et la fin de cette année 2013… Mes beaux parents découvraient alors toute notre histoire, nous leur avions épargnés ces années d’essais et ces attentes interminables, ils découvraient juste le bonheur de ces prises de sang qui nous disaient que le rêve avait bien débuté..
Une journée magnifique suivie de plusieurs autres angoissantes à scruter les symptômes qui allaient et venaient pour finalement s’installer à partir de la semaine dernière. En cinquième semaine, douleurs aux seins et nausées plusieurs fois par jour….. Il ne m’en fallait pas moins pour commencer à y croire…. Mais l’angoisse de la 1ère échographie planait et je ne voulais pas encore vous en parler tant que ce moment là n’était pas passé …
Cette première écho à eue lieu ce matin, à la 6e semaine et nous avons enfin pu voir notre rêve de BB et son cœur clignoter au creux de moi…… C’est donc bien réel, nous avons donc le droit de nous projeter un tout petit peu plus loin…… L’angoisse est moins permanente mais la gène est toujours là car je sais que ce billet va faire souffrir tout en apportant de la joie et de l’espoir…… Et je n’aime pas du tout l’idée de faire du mal, c’est pour cela que je n’ai pas pu écrire au jour le jour ce qu’il se passait….. L’une de mes amies est en parcours FIV et va démarrer sa 3ème FIV en février.
Samedi soir, je l’avais invitée avec son mari qui est un très bon ami, à notre crémaillère (car au passage, nous avons déménagé entre temps…)….
Je leur ai annoncé mon début de grossesse en priorité, à l’écart de tous… Très émue et effroyablement mal à l’aise…. Et à eux deux, ils ont vécu les émotions paradoxales dont je parlai plus haut….. La femme m’a tout de suite prise dans ses bras émue aux larmes et lui est resté muet…. J’ai pris de leurs nouvelles aujourd’hui et il n’a pas le moral….. Je m’en veux mais je ne peux pas porter une charge émotionnelle qui n’est pas la mienne et à laquelle je ne peux rien changer…… Cela fait partie de leur chemin comme cela a fait partie du mien auparavant….. J’ai compris qu’il était nécessaire d’accepter que vous me maudissiez quelques instants et je le comprends….. J’espère juste vous voir revenir quelques instants plus tard heureuses pour nous et pleines d’un espoir renouvelé……..
Je vous bise très très fort….. Je ne suis qu’au début de ma route….. J’espère que vous serez là pour la suite……

20140113-190400.jpg