Comme un air de déjà vu

Comment je me sens ce matin ?
Écrasée sous des tonnes de fatalité….
En larmes dés que je pense à ce qui pourrait bien être en train de se passer….
Comme un air de déjà vu….. Une accroche positive, quelques symptômes qui tiennent en éveil puis, rapidement, la décrue des symptômes, le taux qui déraille et la crue des larmes….
Je me sens mal et je ne peux pas parvenir à croire que tout va bien….. J’ai beau lire que le taux et son doublement ne sont qu’une norme et que tout peux se dérouler positivement, mon intuition me hurle que tout est en train (again) de s’écrouler……..
J’ai l’impression d’être dans un shaker émotionnel dans lequel j’ai versé des larmes de joie le soir de Noël et des larmes de tristesse à peine deux jours après……
Comme si le bonheur simple du début d’une grossesse nous était refusé, la simplicité d’un taux positif vérifié par prise de sang ne pouvait jamais suffire dans notre cas…… Pas le droit de kiffer, pas le droit d’y croire, pas le droit de se projeter avec ce BB… Et toute la culpabilité du monde à penser que je rends l’Hom heureux quelques heures pour que mon corps pourri lui reprenne ce bonheur de courte durée……..
Aucun exemple positif ne parvient à me sortir de ce marais dans lequel je patauge et me noie depuis hier soir…… Aucune leçon de morale ne me permettra de redresser la barre avant demain…. Aucune injonction du type « il faut y croire! » n’a droit de cité dans mon être……
Il ne me reste qu’à attendre (morte de rire, c’est pas comme si on ne faisait que ça)……
Je voudrai que l’on m’assomme jusqu’au résultat de demain ….. dont j’ai trop peur de déjà connaître l’issue.

24 réflexions sur “Comme un air de déjà vu

  1. Avec ces fêtes difficile de rester connecter au web. Je viens de voir dans quel état de stress tu es. Aucun mot ne pourra te soulager, je ne le sais que trop bien… Courage ma belle… Plein de gros bisous

  2. Je ne me permettrai pas de te dire qu’il faut y croire. Juste de te dire essaie de ne pas couler avant demain. Je comprend et ressens ton désarroi, qui est normal: tu as déjà vécu cela, et c’est horrible d’avoir un si beau taux et de se dire que dans quelques heures, la nature peut nous reprendre ce bonheur. Que c’est de la cruauté que de donner de l’espoir pour ensuite le reprendre. On est hyper médicalisées, pour nous le taux DOIT doubler. On a déjà tellement de mal à avoir ce +, on est obligées de passer par une PDS et non pas de pisser sur un bout de platisque comme els grognasses fertiles. On se raccroche à notre taux. Demain tu en sauras plus. Et si tu as besoin d’une épaule, je suis là, n’hésite vraiment pas. Bisous

  3. Pffff j’aimerais tellement te prendre dans mes bras et t’emmener loin de tout ça. Je sais tellement ce que tu vis. Comment se vider la tête ? Comment ne pas penser au pire ? Rien ne peut te soulager avant ta pds de demain. Sache juste que je pense fort à toi et que je croise les doigts parce que oui, le doublement du taux n’est pas la règle et nous on va essayer d’y croire pour toi.

  4. Comme un air de déjà vu et en même temps pas tant que ça…
    Cette nouvelle situation entre la libération et la sentence, est un nouvel état, une nouvelle étape, que tu vas traverser, car au delà de tout ce qui se joue, une certitude persiste, tu es un être profond et très bien construit. Tu vies les choses pleinement, et parfois aussi la douleur, mais tu te relèves toujours et tiens sur tes deux pieds qui parfois vacillent.
    Enfin, au diable la culpabilité, je pense que tu es la personne sur cette terre dont chaque mm² du corps/cœur/tête met tout en oeuvre et est la plus concernée pour y arriver.
    Je crois en toi. Et ce nouvel état tu le passeras.
    Je t’envoie toute ma tendresse, et le courage qui court avec.

  5. Tiens ton cap jusqu’à demain, ne sombre surtout pas et profites (autant que faire ce peut) de ce moment où tu es enceinte (quelque soit le résultat de demain). Dis toi que TU AS FAIT TOUT CE QU’iL FALLAIT pour que ça marche. Le reste, malheureusement, ne dépend pas de toi. Moi à mon dernier TEC ça m’a aidé, certains jours, à attendre….Tiens et si tu lisais ou relisais En attendant Godot de S; Beckett? Ça t’aiderait peut-être faire passer ce temps un peu plus vite.
    Courage en tout cas dans cette attente.

    • Merci pivoines….. Tu as réussi à le déculpabiliser un peu….. Mais c’est un fardeau si lourd de penser que l’on est peut être soi même une arme biochimique contre ses propres BB……
      Encore quelques heures et ….. au moins on saura un peu plus sur quel pied danser.

  6. tu décris tellement bien cet état d’angoisse extrême…. Vraiment, j’ai vécu exactement la même chose en mai dernier, avec, comme je te disais, ces taux qui ne doublaient pas, couplé avec des douleurs de règles super fortes (au point de ne pas pouvoir rester debout) jusqu’à 7SA, des cauchemars où je rêvais que je faisais une FC ou me faisais violer, et où je me réveillais avec un « mal de bas ventre » atroce…. Avec aussi, cette impression que les minutes duraient des heures, et que personne ne comprenait mes angoisses, me prenant pour une folle quand j’essayais, en larmes, d’expliquer tout ce ressenti, cette peur qui me paralysait….
    Pour répondre à ta question sur l’autre post…. aujourd’hui j’en suis à 37SA + 5, et bébé sera bientôt parmi nous….
    En te disant tout ça, j’espère te montrer à quel point je compatis… j’espère aussi représenter cet « exemple positif » dont tu parles dans ton billet… je voudrais tellement que la suite soit aussi belle pour toi, t’envoyer un chouillat de sérénité pour cette attente si difficile à vivre !
    Je t’envoie plein d’ondes positives, et croise fort les doigts pr demain.
    Courage, courage!
    Bises

  7. Je t’embrasse très fort ma puce… comme je voudrais pouvoir te dire les mots qui apaisent et comme je voudrais pouvoir sécher tes larmes aussi… comme je comprends cette peur qui t’étreint et contre laquelle tu cries tellement d’impuissance…. j’espère à ta place, voici ce que je peux faire et je t’aime aussi fort que tu as peur et que tu sens minable…. demain est un autre jour, alors peut être, peut être enfin ???

    • May be.
      Demain est une autre vie.
      Pour le moment, je classe nos papiers pour le déménagement ….. Back to the most simple things….. Classer des papiers, c’est presque méditer….
      Je t’aime fort…

    • Merci boule de mousse…. Toutes les bonnes intentions aident…. Je veux croire que l’intention peut accompagner l’action, l’influencer alors….. Oui, merci pour ces belles pensées….. On ne sera pas de trop pour faire face demain….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s