Quand l’enfant se fait attendre, France 4

J’ai du attendre des jours avant de le voir après l’avoir enregistré en replay mais …Wouaouh…. que ça fait du bien de suivre ces parcours… quelle douceur, quelle délicatesse et quelle justesse Madame la réalisatrice…

Ces parcours de couples plongés dans l’aventure de la PMA (IAC ou FIV) sont le mien, celui de toutes celles que je lis et auxquelles, parfois, je réponds…

Nous sommes lancées dans cette grande histoire et voir ce chemin emprunté par d’autres, voir leurs larmes, leurs sourires et leurs espoirs, c’est formidable.. Merci.

Je me sens à la fois encore plus lucide (plus à froid) sur le process, sur la démarche et en même temps portée par une vague d’émotions, d’espoirs et de rêves (plus à chaud)….. et vous ne pouvez pas me dire qu’il s’agit de la force des hormones because… j’ai pas encore commencé mon protocole 😉

Nan, je suis juste ce grand paradoxe ambulant amplifié par la PMA qui est, en elle même, un immense paradoxe chaque jour…. alternant le super-médical et le magique

Je vais aller me coucher pleine des jolies larmes de ces femmes et de leurs conjoints (solides les zhôms !!), mais avant ça…

Deux changements avant d’aller dormir pleines d’étoiles dans les yeux…..

Changement mineur, je change mon fond d’écran de blog … pffu, nul… ok..

Changement majeur: mes blogs préférés sont là, à gauche…. et oui ! les marinettes, tipouce et autres dame lapin (blonde), l’hirondelle et celles qui ovulent pas le dimanche ou qui se sentent comme dans un casino….  tout le monde est là …. je vous

La suite des repas avec les beaux parents

Pfffuuuuuiii….. pas simple de parler de tout et de rien quand on a un seul sujet sur lequel on voudrait partager avec ses beaux parents…….

Du coup, on se retrouve à parler des autres et là, le truc classique:

 » ah, machine ? et ben elle est enceinte…. »

Ok, j’aurais pas du demander… je peux avoir un verre de vin supplémentaire ? Merci….

Bref, je me rends compte que tout autre sujet a des semblant de superficialité mais que celui qui est au cœur de notre famille finalement ne peux pas être abordé, partagé….. c’est tellement paradoxal.

De la même façon que faire un enfant se veut être l’élan amoureux de deux corps en fusion et qu’au final, on se retrouve en charlotte et chaussons bleus avant ponction à l’hôpital ..ah le joli tue l’amour.. je pense que les couples qui résistent à ça résistent à tout :))

Bon, demain, nous sommes 7 à table et il faudra encore trouver deux trois sujets autres histoire de passer à côté, au-dessus ou en dessous de ce sujet que nous voulons encore conserver secret…

Du coup, fond d’écran type « saturday night fever » pour accompagner la préparation d’un lapin aux champignons dès ce soir histoire de (peut être) aller courir demain matin et rester dans son rôle de « la vie coule normalement, aucun sujet de fou à l’horizon, tout est tranquille »….

Bises à tous les couches tard et à très bientôt,

Taire la PMA…

Et ben c’est pas facile….. Nous avons décidé de ne pas inclure nos parents (père et mère de mon Hom, ma maman) dans notre démarche de PMA …. Persuadés que ce projet allait les mettre sous pression, dans une attente difficile a gérer pour eux aussi….. mais du coup, ce soir où l’on dine avec mes beaux-parents….. ben c’est pas simple de leur donner de nos nouvelles, parler de notre quotidien mine de rien sans évoquer nô examens, nos rdv et surtout la perspective du démarrage de nôtre premier protocole de FIV IMSI qui occupe quand même pas mal nos esprits….. Finalement, le côté positif, c’est que ça nous oblige à revenir dans le flot de la vie hors PMA …. Allez bonne soirée à tous et toutes !

Le « Gynéco » des garçons

J’ai adoré ce rdv chez l’andrologue…. Adoré… C’est marrant ce cabinet de Gynéco pour garçon plein de schémas de pénis, d’urètres et dans lequel c’est le mec qui parle de son intimité et pas nous, les jambes écartées avec un spéculum inséré comme si de rien n’était…. Ça change :-))

On sent que ce sont quand même des hommes qui se parlent de leur outillage, de la tuyauterie (dixit le médecin) et ici, ce soir, pas besoin de se mettre tout nu…. Dommage…. Et tant pis pour mon côté voyeur 😉

Bon sinon on est bien partis pour tenter d’abord une FIV imsi avant qu’une quelconque intervention puisse être prévue sur « la tuyauterie » .. Il semble que l’Oats de mon hom soit fluctuante, liée à une obstruction partielle d’un canal …. Bref…. On essaie une IMSI et on voit après parce que intervenir maintenant alors que l’on peut espérer réussir en imsi, ça serait prendre le risque que le corps de L’Hom réagisse mal et que tout le canal soit obstrué …. Alors on tente d’abord avec ce dont on dispose. L’andrologue le dit et ça prend tout son sens : en Médecine comme dans d’autres situations:

Le mieux est l’ennemi du bien…..

Cela nous emmène à notre prochain et dernier rdv, celui avec les infirmières pour démarrer le protocole. Plus que deux semaines…….

Même mes règles veulent en finir :) (petit post pour patienter)

Rdv ce soir avec l’andrologue de mon Hôm pour faire le bilan de l’état de santé de ses spermatozoïdes ainsi que des possibilités de dopage qui pourraient nous être proposées avant FIV IMSI 1 prévue pour Mai.

J’ai hâte de rencontrer le gynéco des garçons…. une sorte de curiosité de fifille qui a envie de voir son Hôm lui aussi dans cette situation de discuter de son intimité avec un toubib, de sortir son matos devant lui et d’accepter les éventuelles manipulations de sa chair par les mains expertes …. d’un toubib 🙂

Par contre, de mon coté, c’est assez rigolo…

Mes règles sont arrivées hyper ponctuelles le 15 et … sont parties au bout de deux jours (hier) comme en disant « on fait notre boulot vite fait et on s’barre, on voudrait pas gêner, en plus on se sent pas les bienvenues donc….. on se barre, vous embêtez pas, on ferme la porte derrière nous! »

Allez, hauts les coeurs… je suis sensée être à J-17 du démarrage des traitements :)), ça veut dire de l’action, du suspense, des surprises bref, on avance !

Rdv 2 sur 3 avant démarrage … l’anesthésiste…

Nous avons rdv avec l’anesthésiste ce matin et il/elle va sûrement me proposer une anesthésie générale pour la ponction qui aura lieu à l’issue du traitement Synarel + Gonal. La patience est une qualité développée par le processus de PMA… et je teste la mienne dans la salle d’attente déjà bien chargée à 9h20….

Anesthésie locale ou générale… le patient a le choix et j’avoue que je préfère être totalement out of order à ce moment là….. Aucune maturité sur ce type de situations …. Bon, ok, rdv fait… en 15 mns chrono…

Alors autant la biologiste et les membres du staff de la PMA sont cools…autant l’anesthésiste est une brute.

Une femme d’une cinquantaine d’année qui est agacée de base, même pas en option, dés 9h45 (25 mns de retard sûrement tout à fait justifiées vu son boulot).

Plusieurs études indiquent que les anesthésistes font partie des professions les plus stressées du fait des risques encourus à travers leur geste et du fait aussi de la moindre notoriété et de la faible reconnaissance dont ils héritent comparativement aux chirurgiens considérés comme des dieux (souvent plutôt par eux même d’ailleurs). Quoi qu’il en soit, elle est super sèche, agacée de tout et pas du tout agréable.

Peu importe, j’ai le sourire aux lèvres, je suis lancée et ça n’est pas ce genre de moment qui va me charger de négatif…. le reste de l’aventure pourrait bien s’en charger donc pour le moment, no problem….

Demain nous voyons l’andrologue pour faire le bilan des 3 spermogrammes de mon Hôm et ensuite, nous finirons notre étape préalable au traitement par le rdv 3 sur 3, le 02.05 avec les infirmières du Centre de PMA qui seront chargées de vérifier mon dossier et planifier le traitement avec moi.
Mon cycle ayant débuté le 15.04, j’espère démarrer le traitement au 04.05  (je serai alors à J20)….

Sinon, on devra attendre le J1 il me semble et ça me renverra au 15.05….

Punaise… de la patience je vous dis….

salle ttente

La réunion d’information PMA, faite !!

Vendredi, nous étions invités à participer à la réunion d’information de notre centre de PMA (les diaconesses, Paris 12e).

Vous devez vous demander pourquoi cette réunion alors que nous semblons quand même assez bien informés et proches du début de notre protocole..? Tous les couples invités à cette réunion (il n’y en a qu’une tous les 2 mois pour notre centre) n’en sont pas au même point de la procédure amont au protocole: certains viennent en début de réflexion, pour comprendre la différence entre les différentes techniques, d’autres sont là et feront une insémination artificielle et d’autres, comme nous, sont à J-20 du début de leur protocole mais se doivent quand même d’y participer.

Les centres de PMA doivent informer tous les candidats à la PMA de ce dans quoi ils s’engagent, des effets des traitements, des risques et des soutiens qui existent.

Ils doivent aussi pouvoir répondre à toutes les questions; cela répond surement à un enjeu qualité (information des « clients ») et légal.

Cette réunion a aussi pour objectif de présenter à tous les candidats au BB médicalement assisté les protagonistes qui vont nous accompagner:

– l’échographe obstétricien, super cool, très à l’écoute de toutes les questions, très pédagogue

– l’infirmière en chef, très douce, subtile

– le chef de service, un Dr qui semble très respecté par son équipe

– la psychologue qui nous a fait un speech très gentil et nous a ouvert les portes de son bureau pour nous rencontrer au plus tôt si on le souhaitait avant que nous entrions les uns et les autres dans la phase de traitements, d’attentes et donc d’anxiété où elle pourrait d’autant mieux nous soutenir qu’elle nous aurait vus en amont

– le biologiste que l’on découvre être celui qui a mis au point la technique de l’IMSI dont nous allons bénéficier… si ça c’est pas du bol…..

Ils travaillent tous à cette démarche de PMA et ensemble depuis plusieurs années, ils semblent heureux de ce qu’ils font et ça me fait beaucoup de bien de les voir dans cet état d’esprit…

Le centre annonce les résultats statistiques nationaux (environ 25% sur la FIV) et les siens (> à 30%).

Cette réunion nous a mis en confiance et nous a permis de poser des visages sur ceux qui vont jouer un rôle à un moment donné du process.

Cela nous a permis de mettre les pieds au centre de PMA où auront lieu les contrôles, la ponction, le transfert et la prise de sang permettant de diagnostiquer la grossesse… ou pas.

La semaine qui débute est importante car nous avons deux rdv pour poursuivre l’avancée vers le protocole FIV IMSI:

– Mercredi 17/04, l’anesthésiste, rdv 2 sur 3 avant lancement du protocole

– Jeudi 18/04, l’andrologue de mon Hôm qui doit nous faire le point des traitements qui pourraient aider à qualifier plus encore ses spermatozoïdes avant l’IMSI

J’ai beaucoup lu cette semaine, plusieurs blogs qui me touchent et qui m’accompagnent aussi sur mon chemin…. j’espère que le mien apportera des réponses aux questions nombreuses que nous nous posons en entrant sur cette aventure de dingues de la PMA…!

RDV 1 sur 3 avant protocole … Fait !

Nous avions rdv aujourd’hui avec le biologiste qui est le rdv 1/3 avant lancement du protocole de la FIV 1…

Ça sent le compte à rebours tout ça 🙂

La super bonne nouvelle c’est que nous allons finalement démarrer sur une FIV IMSI.

Le 3e examen de mon Hôm a montré à la fois un net progrès en matière de quantité de spermatozoïdes, de vitalité et de mobilité mais aussi un volume de formes anormales très important (96%)…. autant dire qu’une FIV classique ou même une FIV ICSI prendrait + de risques d’échouer car les spermatozoïdes sélectionnés pourraient, selon leur morphologie, altérer la viabilité des embryons.

On a commencé à en parler dans le lexique, la FIV ICSI et IMSI sont assez semblables du point de vue de la méthode sauf sur un point, juste essentiel….. la méthode de tri des spermatozoïdes sélectionnés pour féconder les ovules qui auront été extraits.

Dans le cadre de la FIV ICSI, on sélectionne les spermatozoïdes vivants, en mouvement… anormaux ou pas, on ne peut pas le savoir car le microscope utilisé dans cette technique grossi x400 en moyenne.

Dans le cadre de la FIV IMSI, on utilise un microscope qui grossit x6000, le biologiste pouvant ainsi

écarter les spermatozoïdes de formes anormales (96% chez nous) et ne retenir que quelques champions parmi les 4% restant.

La différence en images:

 

 

 

 

Je me sens vraiment mieux de partir directement en protocole de FIV 1 sur une IMSI…. bien sur les taux de réussite globalement restent faibles (20% en moyenne) mais j’ai un peu plus d’optimisme…

Les prochains rdv sont vendredi pour la réunion d’information au centre des Diaconesses, mercredi 17 pour le rdv avec l’anesthésiste, le 24, rdv avec l’andrologue pour mon Hôm puis…. enfin ….. le dernier rdv avec les infirmières qui me planifieront le protocole de la FIV 1….  Allez… hauts les cœurs!

 

 

 

Après les définitions, explication du process et taux de réussite des FIV

Chaque tentative de FIV est précédée de consultations avec le gynécologue, le biologiste, le médecin anesthésiste et les infirmières et médecins du Centre de PMA.

Pour nous, il s’agit du Centre des Diaconesses à Paris 12e.

Pour améliorer la possibilité de fécondation et les chances de grossesse, il est préférable d’obtenir au cours du cycle de FIV plusieurs ovocytes matures.

Il va donc falloir :
– stimuler les ovaires
– déterminer avec précision le moment de l’ovulation.

Actuellement, la stimulation ovarienne est précédée puis accompagnée par un blocage du fonctionnement de l’hypophyse. Ce blocage est réalisé à l’aide de produits appelés analogues de la LH-RH (Supréfact, Décapeptyl, Enantone, Zoladex) soit par voie intramusculaire (IM) soit par voie sous-cutanée (SC).

J’ai du bol, pour moi, ça sera par spray nasal…. pas encore de piqure à ce stade là 🙂

Bon après ça se gâte….

La stimulation ovarienne proprement dite est assurée par des injections IM ou SC. Les produits actuellement disponibles sont Humégon, Métrodin HP, GonaleF (le mien, piqûres sous forme de stylo pour pouvoir le faire soi même), Purégon, Fertiline.

Le déclenchement de l’ovulation se fera par une injection IM d’hormones choriono-gonadotrophiques (HCG) à 5 000 unités en principe.

Le prélèvement d’ovocytes appelé aussi ponction sera pratiqué 34 à 36 heures après l’injection d’HCG. Il se fait au bloc opératoire à l’aide d’une aiguille introduite au fond du vagin amené au contact de l’ovaire sous contrôle échographique. L’intervention a lieu sous anesthésie (générale pour moi, ;-).

La surveillance est donc triple :

1) échographique – mesure de la croissance des follicules

2) clinique – examen de la glaire cervicale

3) biologique – prise de sang pour dosages hormonaux

La FIV proprement dite :
Au Laboratoire, on isole les ovocytes dans le liquide folliculaire et on les installe dans un milieu nutritif pendant quelques heures. En parallèle a lieu le recueil du sperme puis sa « préparation » au laboratoire après le prélèvement d’ovocytes ou avant, selon les situations.

Les spermatozoïdes sont séparés du plasma séminal et les plus mobiles sont sélectionnés. Puis, les ovocytes sont mis en présence des spermatozoïdes dans un liquide nutritif gardé dans l’étuve à 37 degrés. Ce liquide est renouvelé le lendemain.

48 heures après le prélèvement, on a en général plusieurs embryons à 2, 3 ou 4 cellules. Lorsque l’embryon a atteint ce stade, on peut le transférer dans l’utérus.

La micro injection ou ICSI (notre protocole) = IntraCytoplasmic Sperm Injection :

Les taux de fécondation (= nombre d’embryons obtenus rapporté au nombre d’ovocytes fécondables) (à ne pas confondre avec le taux de grossesse ou le taux d’accouchement) sont de l’ordre de 50 à 60 % en FIV classique.

Les échecs de fécondation sont fréquemment associés à des altérations de la fécondance des spermatozoïdes repérables au spermogramme ou au cours de bilans plus approfondis de la fonction spermatique (acrotest, bilan immunologique). Ces échecs peuvent bénéficier de l’apport de l’ICSI. La méthode consiste à injecter sous microscope le spermatozoïde directement dans l’ovocyte. Le potentiel génétique du spermatozoïde ou de l’ovocyte n’est pas touché par cette méthode. Les malformations génétiques qui surviendraient ne peuvent être incriminées à cette méthode selon lavis des spécialistes.

+/- 10 % des ovocytes ne supportent pas la micro injection et ne continuent plus à se développer.

L’ICSI est donc réservée à des cas particuliers tels que les oligoasthénotératospermies sévères (c’est nous), les échecs de fécondation en FIV classique et certaines stérilités d’ordre immunologiques.

Le diagnostic de grossesse :

15 jours après le transfert embryonnaire, une prise de sang (dosage B-HCG) est effectuée pour savoir si la grossesse a débuté.

Si ce dernier est positif, une 2e prise de sang est effectuée la semaine suivante pour contrôler l’évolution de la grossesse.

Une première échographie est prévue à 6-7 semaines d’aménorrhée (absence de règles) ainsi qu’une consultation.

En cas d’échec, les règles surviennent en général 10-20 jours après le transfert d’embryon.

Une nouvelle tentative ne pourra être envisagée avant 1-3 mois et seulement après une consultation où seront évoquées les causes possibles de l’échec et les modalités de la prochaine tentative.

Au bout du compte, pour 100 couples qui débutent un traitement par FIV :
– il y aura environ 90 ponctions
– dans 70 % des cas, on obtiendra des embryons
– 16 femmes environ débuteront une grossesse
– 12 femmes aboutiront à la naissance dau moins un enfant vivant et en bonne santé.

Bon, voilà…. c’est plus clair pour tout le monde ?

Une fois que nos trois rdv seront faits (le 1er demain midi et le dernier entre fin Avril et mi mai), nous saurons poser des dates sur ces étapes !

La PMA, c’est comme …

De nombreuses internautes partagent ce texte qui illustre assez bien l’aventure de la procréation médicalement assistée.

On est invité s’imaginer la métaphore suivante: décider d’avoir un bébé, c’est comme planifier un voyage en Australie.

Vous avez entendu dire que c’est un endroit magnifique, vous avez lu plusieurs guides de voyage à ce sujet et vous sentez que vous êtes prêts à vous y rendre.

La plupart de ceux que vous connaissez qui y sont allé ont fait ce voyage par avion.

Ils disent que ça peut être un vol turbulent avec des atterrissages difficiles mais vous ne pouvez vous empêcher d’espérer être bientôt du voyage.

Vous vous rendez donc à l’aéroport et demandez à l’agent de comptoir un billet en direction de l’Australie.

Partout autour de vous, des gens excités embarquent à bord de l’avion en direction de l’Australie mais il semble qu’il n’y ait pas de place pour vous.

Vous devrez attendre le prochain vol.

Impatients mais attendant avec hâte ce voyage merveilleux, vous attendez … attendez … et attendez …

Les gens vous disent des choses bizarres comme : « ne vous inquiétez pas, vous serez sûrement sur un vol très bientôt ».

Après un bon moment, l’agent vous dit :

« Je suis désolé, nous ne serons pas capables de vous faire partir sur un vol en direction de l’Australie, peut-être devriez-vous songer à y aller par bateau ? ».

« Par bateau !!! » vous exclamez-vous.

Y aller par bateau prendra beaucoup plus de temps.

Vous n’aviez jamais pensé vous y rendre autrement qu’en avion.

Alors vous rentrez chez vous, vous demandant s’il ne serait peut-être pas mieux d’abandonner l’idée d’aller en Australie.

Vous vous demandez si l’Australie ce sera aussi beau en y allant par la mer que par les airs.

Mais cela fait si longtemps que vous souhaitez y aller que vous décidez finalement de vous y rendre par bateau.

C’est un très long voyage, plusieurs mois sur une mer houleuse.

Vous vous demandez si vous verrez un jour l’Australie, tellement le voyage est ardu.

Pendant ce temps parfois, plusieurs de vos amis sont allés en Australie, aller-retour, deux, trois fois et même plus, s’émerveillant chaque fois de leur voyage.

Finalement, un jour, votre bateau accoste en Australie.

C’est plus exquis que vous ne l’aviez imaginé et la beauté y est amplifiée par tous ces longs moments passés en mer.

Vous avez rencontré des gens fantastiques pendant le voyage, certains étant devenus vos amis.

Vous vous demandez quelquefois comment le voyage se serait déroulé si vous aviez voyagé par avion.

Mais vous savez que la vie vous a fait apprécier l’Australie de façon très spéciale…. la beauté de l’Australie ne réside pas seulement dans l’endroit lui même mais aussi peut être dans le temps et le voyage que l’on a pris pour y parvenir… un parcours initiatique.